EN

0

Votre panier est vide pour le moment.

Cette création a bien été ajoutée à votre panier.

Sam Falls

Résidence d'Artiste, Avril 2019

La résidence

En avril 2019, l’artiste californien né en 1984 a capturé sur la toile l’esprit du Domaine des Etangs en prélevant sa flore constitutive ; feuilles, branchages, plantes. Il l’a ensuite installée en extérieur, recouverte de pigments secs et laissée vivre au soleil ou de nuit, se nimber de rosée ou de pluie. Comme un photogramme, les silhouettes de chaque élément végétal apparaissent alors. Offrent une trace, leur présence, la mémoire du lieu.

Sam Falls compose des peintures de paysages dédiés. Hommage à la nature, à sa diversité, à sa fragilité, révélant la singularité de chaque espace. Une ode au vivant, à la lumière et à son pouvoir absolu.

Sam Falls

Diplômé de photographie en 2010 à l’ICP-Bard, Sam Falls a choisi de faire advenir autrement une image, en s’éloignant de la reproduction mécanique pour lui préférer un principe d’exposition naturelle prolongée. Tout commence sur une toile, sur laquelle il dispose un peu de vie végétale, selon un mode opératoire qui aurait plus à voir avec la performance, le land art, qu’avec le geste du peintre, même si l’usage de pigments est au cœur du procédé. Sa pratique est syncrétique, à la lisière des disciplines, entre fidélité photographique, interprétation picturale, élan sculptural, travail in situ.

Observateur confiant, il se laisse guider par la lumière, à l’affût des traces qu’elle délivrera, et par son dévouement sans faille envers la nature, sa végétation, son être intime.

C’est là qu’est sa matière première, pour laquelle il laisse le soleil insoler, les gouttes de pluie ou de rosée se mélanger aux pigments secs, et le temps faire son œuvre. L’image se développe d’elle-même, contribue à sa propre apparition. Un travail de patience, de recherche, de marche aussi et de cueillette, qui demande un engagement physique total. Les sites sur lesquels il se rend lui livrent alors une partie de leurs secrets : il a ainsi réalisé pour chaque forêt nationale de Californie son portrait floral, montrant la grande richesse des écosystèmes. Un paysage en lui-même, la quintessence d’un espace révélé sur la toile, le temps géologique et météorologique condensés, la matérialité brute et sauvage de la terre et de ce qu’elle est capable de faire croître et grandir. À l’heure de l’anthropocène, l’œuvre de Sam Falls renoue avec les forces naturelles et leur seule vérité.

Twilight, Pasture, Thunder, Rivers, 2019
pigments sur canvas
127 x 189 cm