Votre panier est vide pour le moment.

Cette création a bien été ajoutée à votre panier.

Horizontal Lines, 2005

Sol Lewitt
Gouache sur papier
152,4 x 196 cm

L’ŒUVRE

Un ciel intérieur, hypnotique et solaire. Ces ondulations à la souplesse lactée donnent envie de s’y plonger. Il y a du jeu et de la profondeur entre les lignes fluides, un plaisir visible, optique et rythmique.

Une aventure à part entière pour l’artiste pionnier de l’art conceptuel, qui a fait prévaloir les figures géométriques et leurs agencements rigoureux. Cette gouache animée d’un désir de liberté picturale, comme nombre des œuvres sur papier de Sol LeWitt, a renouvelé sa pratique jusqu’à sa disparition en 2007.

L'ARTISTE

Il étudie l’art à New York au début des années 50, fait un passage comme graphiste dans l’agence d’architecture IM Pei en 1955, saisi par l’importance de l’étape du plan.

Au début des années 60, Sol LeWitt se tient aux avant – postes de l’art minimal. L’idée de séries, de combinaisons de formes abstraites, de structures élémentaires l’interpelle. Il dessine très vite les contours d’un art conceptuel dont il formalise les principes dans des écrits fondateurs dès 1967. S’éloignant des matériaux, du geste de l’artiste, il fait primer l’idée, son intégrité et sa planification, sur l’exécution. Ces premières pièces, les Structures, sont des variations en trois dimensions de cubes ouverts répétés à l’infini, définis d’après des schémas. En 1968, à 40 ans, il signe Wall Drawing 1. Il en effectuera 1 200. Exploration systématique d’éléments géométriques qui prennent formes et couleurs dans l’espace, ils sont réalisés par d’autres mains, selon les directives fournies pas l’artiste. Instructions et diagrammes donnent alors vie à un paysage épanoui de lignes et de courbes. Authentifiés grâce à leur certificat, ils peuvent être reproduits. Leur miracle reconduit. Dans les années 80, son approche évolue. Installé en Italie, sa découverte des fresques murales de la Renaissance italienne est une révélation. Elles lui inspirent un travail au lavis d’encre, l’envie de teintes plus chaudes, et l’amènent à préférer la ligne non droite à la rigueur géométrique. Il s’adonne parallèlement à des travaux sur papier, renouant avec la volonté de faire, le désir de se livrer à une nouvelle expérience, d’accomplir sur l’espace de la feuille une danse chromatique, sensuelle et physique.

Exposition Poussières d’Étoiles du 26 mai au 15 décembre 2018
Sous l’impulsion créative de Garance Primat
Commissaires : Hervé Mikaeloff et Ingrid Pux.